Actualités, nouvelles et manifestations culturelles à Île Maurice

Citadelle de Port-Louis

Fort Adelaïde

0 154

La Citadelle de Port-Louis, ou Fort Adelaïde, offre aux visiteurs une vue à couper le souffle sur le Champ de Mars, la Plaine Verte et le Port.

Vue du Champ de Mars depuis le Fort Adelaïde

 

Fortification édifiée entre 1834 et 1840 par les anglais sur la Petite Montagne de Port Louis, le Fort Adélaïde est ainsi nommé en l’honneur de l’épouse de William IV, roi d’Angleterre.

Imposante bâtisse, la construction connait les prémices de l’abollition de l’esclavage et les débuts du Coolie Trade.

L’Ile Maurice devient britannique en 1810. Les français avaient construit une quarantaine de places fortifiées.

 

 

Le premier fort de l’île a été réalisé par les hollandais en 1638 : le Fort Frederick-Hendrik à Vieux Grand-Port.

 

 Fort Frederick-Hendrik à Vieux Grand-Port

 

Le Fort Adélaïde est le seul en état aujourd’hui. Les autres Forts sont en ruines (Fort George, Fort William, Fort Victoria).

Le fort est un ouvrage militaire de défense et d’observation dont le but est de prévenir les attaques ennemies. Les britanniques engagent la construction en 1834, craignant un retour des français ou toute attaque étrangère. Pour financer le projet, des propriétés du gouvernement mauricien sont mises en vente. Le Trésor de la Couronne britannique votera également un budget pour soutenir la construction du Fort Adélaïde.

Le début des travaux est malheureusement retardé par un important cyclone. Les hommes de l’île sont réquisitionnés pour nettoyer et reconstruire suite aux dégâts. Le chantier est vraiment lancé en 1837, quand les mauriciens et les artisans indiens sont autorisés à rejoindre le chantier selon les termes du Coolie Trade (travailleurs étrangers engagés sous contrat, essentiellement originaires d’Inde à l’Ile Maurice).

 

Sir Colville, gouverneur britannique, est le premier à évoquer en 1830 l’éventuelle édification d’une citadelle. Le Lieutenant Colonel Fyers (Ingénieur royal chargé des travaux) et le Lieutenant Colonel Cunningham (Ingénieur au service de la royauté ayant dressé les plans de la Citadelle) sont à la tête du chantier.

Le Fort, de forme oblongue, est garni de canons. Ses murs sont en pierres noires basaltiques. Les initiales WR du roi William IV surmontent le fronton de la porte d’entrée. La façade principale domine la ville de Port-Louis et le côté opposé fait face à la crête de Petite Montagne.

Le Fort pouvait permettre d’organiser un siège durant trois mois (réserves d’eau, denrées alimentaires, barils de poudre) pour près de deux cents hommes de troupe, un officier, deux capitaines et cinq sous-officiers.

  

Plus la construction avance, plus les relations colons-locaux s’améliorent et le danger d’un conflit avec la France s’éloigne. Le Fort Adélaïde n’aura jamais eu un vrai rôle de protecteur ou de sentinelle.

La citadelle symbolise davantage la fin de l’esclavage et le début de l’immigration indienne.

Un signe du passé se cache dans les fondations : un fortin datant de 1743 réalisé sous les ordres du français Antoine Marie Desforges-Boucher.

Finalement, ce lieu incontournable de l’histoire de l’Ile Maurice, est un condensé de paix : français, anglais, mauriciens et indiens ont participé au chantier d’une manière ou d’une autre. Chaque nation y est présente et jamais la citadelle n’a tenu un rôle combattif.

 

Rénovée en 2005, la Citadelle de Port-Louis est un lieu de villégiature et d’évènements culturels : des animations pendant les vacances, des spectacles, des concerts, des festivals… La programmation du célèbre Festival Porlwi investit les collines du Fort chaque année en décembre.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Frederik Hendrik Museum
Royal Road,
Old Grand Port,
Mauritius
Tel : +230 634 4319

Email : mimuse@intnet.mu

Horaires

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi et Samedi : 9h00 à 16h00

Mercredi : 11h00 à 16h00

Dimanche : 9h00 à 12h00

Fermé pendant les vacances.

Entrée gratuite

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.